Ce week-end a donc eu lieu la Rencontre des arts d’Ollainville. C’était la 19e édition mais pour moi, c’était ma première participation, ayant été gentiment sollicitée par l’organisation (j’avoue, c’est flatteur). J’ai donc eu le plaisir de figurer parmi plus de 75 exposants et de découvrir cet événement ambitieux. Ambitieux, car il y a beaucoup de choses à voir : des spectacles, des travaux d’enfants, des concours, des travaux photographiques répondant à un même thème, etc. Bien que je sois allé trois fois sur le salon en deux jours et que j’ai fais un à plusieurs tour des salles à chaque fois, je crois que je n’ai pas tout vu !

Et ça n’est pas tout ce que j’ai raté : j’ai un regret sur ce salon : je n’ai quasiment pas eu l’occasion de discuter avec des gens (les autres exposants, le public…) J’ai essayé de rester près de mes tableaux cette fois, pour être disponible si quelqu’un avait des questions mais ça n’a pas été le cas. Je n’ai pas nécessairement vu les autres artistes, à l’exception de mon artiste coup de cœur – Virginie Cadoret, que j’ai pu identifier au moment du décrochage et à qui je suis allé dire mon enthousiasme.

Pourtant, il y avait du monde ! Et c’est une des choses qui nous ont surpris, moi et mes proches venus voir : personne ne s’attendait à ce que cela soit aussi grand et à ce qu’il y ait autant de monde !

Bref, c’était un week-end riche en découvertes, vivement la 20e édition !

Voici les œuvres qui ont retenu mon attention. Désolée, les images sont vraiment de très mauvaise qualité mais ça n’est pas toujours évident, avec les reflets et tout, et je voulais tout de même garder une trace.
Je n’ai pas non plus les noms de tous les artistes, si vous vous reconnaissez et que je ne vous ai pas nommé, n’hésitez pas à commenter ci-dessous ou à m’envoyer un message.
Il manque néanmoins l’œuvre que j’ai préférée, Petit Palais, de Virginie Cadoret.

 


Les trois tableaux exposés étaient : D’une étincelle, Devenir heureux et Tant de tendresse.