Ray Bradbury, auteur de Fahrenheit 451, était un amoureux des livres. Son anniversaire était le 22 août. Il n’en faut pas moins pour que d’autres amoureux des livres proposent le Ray’s day, un jour de partage autour de la lecture.

Ayant beaucoup recours aux textes, j’ai souvent partagé mes livres préférés dans ce blog. Voici donc un récapitulatif pour cette belle occasion.
C’est ma première participation et c’est, certes, une participation un peu paresseuse (car il s’agit de choses déjà publiées) mais, pour tout dire, j’ai manqué de temps.

Calligraphie / du signe calligraphié à la peinture abstraite, Claude Mediavilla

Le livre de référence sur la calligraphie latine. Claude Mediavilla est un maître de la calligraphie, à la réputation internationale. Ce livre permet de retracer l’histoire de la calligraphie et est enrichi de planches qui peuvent servir de modèle. Pour ma part, la gothique rotunda est une des écritures que j’utilise le plus.

Éditions Actes Sud, 1993

Découverte de la calligraphie latine, Shinta Zenker

Je cite aussi le livre pour apprendre la calligraphie de Shinta Zenker mais je crois qu’il est épuisé depuis bien longtemps. Plus qu’un livre qui m’inspire, c’est surtout que Shinta Zenker m’a enseigné la calligraphie pendant des années. Ce livre est également très utile pour trouver des modèles puisque tout à été tracé par sa main rigoureuse.

Éditions Dessain et Tolra, 2004

Calligraphic Alphabets, Arthur Baker

Pour des alphabets à n’en plus finir, de la modernité, voici un livre qui vous fera tourner la tête. Pour être honnête, je pense n’avoir jamais réussi à le parcourir en entier ! Certains alphabets se ressemblent mais il y en a beaucoup de différents et je n’en trouve pas autant, aussi chouettes, réuni en un seul et même livre.

Éditions Dover, 1974

Une saison au Japon, Sandrine Bailly

Je trouve dans ce livre à la fois des textes mais aussi un grand plaisir à le parcourir.
Les textes sont tous sur le japon et sa culture ; on y trouve des haïkus, mais pas seulement. En très grande majorité, leurs auteurs sont japonnais mais parfois, il s’agit de non-japonnais qui décrivent leurs impression, racontent leur voyage.
Chaque texte est mis en regard avec un visuel et on sent le soin apporté à faire les choix, tout est très pertinent.
Le papier mat et beige, le format sont aussi des signes, à mon sens, que tout dans ce livre a été pensé pour faire un objet réussi.

Éditions La Martinière, 2009

L’esprit de la peinture – Hommage aux maîtres flamands, Daniel Abadie et Fabienne Verdier

Lié à l’exposition de Fabienne Verdier à Bruges, ce livre très bien fait permet de faire le lien entre la tradition et l’Histoire, d’une part, et un tracé contemporain et « abstrait », de l’autre.

En l’achetant, je pensais compenser le fait de ne pas aller voir l’exposition – à 300 km de chez moi. Le livre est si intéressant que j’ai fini par aller jusqu’à Bruges !

Éditions Albin Michel, 2013

Calligraphie et design graphique, Marco Campedelli

Totalement ancré dans notre monde moderne où design et packaging contribuent au consumérisme, ce livre est pourtant un ravissement pour les yeux. Parfois, c’est l’apparente simplicité qui parle à l’œil, et parfois ce sont des compositions plus complexes, ou inattendues. À parcourir.

L’union de l’encre et du pinceau, Feng Xiao-Min

Et on rebascule du côté traditionnel et asiatique avec ce très beau livre où textes théoriques, idéogrammes et calligraphies de la main du maître s’alternent pour donner à voir les traits suivant différents rythmes, différentes impressions.
J’avais acheté ce livre sans trop savoir et je ne le regrette pas du tout.

Une idée positive par jour, Janine Casevecchie

Bien qu’humble et simple, ce livre me semble pourtant réussi dans son domaine. Les motifs qui viennent accompagner les citations sont plaisants, diversifiés, tout comme les citations.

Éditions Chêne, 2007

Dictionnaire de citations du monde, Florence Montreynaud

Je l’utilise moins pour m’inspirer mais plutôt quand j’ai un thème que je veux traiter en particulier.
Il permet, par ailleurs, d’avoir des textes de toutes époques et de tous pays.

Éditions Le Robert, 2009

Les plus belles pages de la Poésie française

Un très beau livre. Tout est relatif, bien sûr, mais je trouve dans ce recueil beaucoup de poèmes que je prends plaisir à retrouver, d’autres que je découvre totalement à chaque fois que je le reprends.

Sélection du reader’s digest, 2012

Sur les haïkus

Bien sûr, j’ai acheté des livres sur le sujet. Il y en a un que j’ai préféré – et de loin. Je vous le recommande chaudement car je trouve qu’il explique merveilleusement bien l’esprit pourtant « évanescent » des haïkus (ou, du moins, ce que moi j’aime y trouver) :

Fourmis sans ombre : le livre du haïku, anthologie-promenade par Maurice Coyaud, éditions libretto.

Sur le noir

Michel Pastoureau, habitué des livres sur la couleur, a édité un ouvrage dédié au noir : Noir, histoire d’une couleur (en moins cher chez Points).

Du même auteur, mais chez les enfants tout en restant très graphique : Pierre n’a plus peur du noir.

Et bien sûr, il y a pléthore de livres sur le peintre du noir, Pierre Soulages. Un parmi d’autres consacré à l’outrenoir : Pierre Soulages, Outrenoir.

Poésie

Les textes d’Anne Jullien, publiés en ligne dans de nombreux recueils.

Autres

« Tu es mon amour depuis tant d’années » avec des illustrations faites de signes calligraphiques de Rachid Koraïchi et des poèmes proches du rythme et de l’apparence simplicité des haïkus de Nancy Huston.

Aux éditions Thierry Magnier.


Les articles d’origine :