Une exposition qui s’est avérée plus intéressante que je ne m’imaginais.

Les célèbres affiches y étaient – sans ça, tout le monde aurait été déçu. Je savais que je les trouvais “jolies” mais elles sont plus que ça. Leur taille, la figure humaine (tantôt Sarah Bernhardt, tantôt des représentations publicitaires) très présentes, les couleurs, les entrelacs mêlant plusieurs cultures, tout ça sont autant d’éléments qui donnent à ces affiches un statut bien plus fort que simplement “jolies”.

Les affiches seules auraient suffit à répondre à mes attentes, mais j’y ai trouvé autre chose. Les croquis ! La force des tracés, le projets en train de se faire, la précisions et la minutie attiraient tout autant l’œil, si ce n’est plus.

L’exposition et l’œuvre de Mucha sont bien plus riches que ça et de nombreux tableaux étaient également présentés sans que ça n’attire, par contre, mon attention.

Quelques éléments qui m’ont plu :