Démarche artistique

La démarche artistique de Delphine M. évolue autour du bien-être, la sérénité, la joie.

Depuis toujours fascinée par l’écriture le signe, la trace, le sens – elle se tourne naturellement vers la calligraphie.
En recherche perpétuelle d’expression personnelle par le geste, ses compositions jouent sur la lisibilité, la disparition du sens du texte au profit du ressenti. La calligraphie se fait abstraite et pourtant fait sens.

L’écriture et le sens

L’écriture, qu’elle soit manuscrite, gravée, typographiée, etc. est un ensemble de signes, de traces, de gestes formant une unité graphique. Si sa raison d’être première est de transmettre du sens, on peut pourtant s’arrêter parfois sur une lettre particulièrement bien dessinée comme une écriture étrangère à laquelle on ne comprend rien.

Le travail de Delphine M. explore souvent l’écriture pour ses qualités plastiques, graphiques. Le sens d’un texte est relayé par les formes, les couleurs, la composition. Parfois, la lisibilité disparaît totalement et le sens est alors transmis par le ressenti.

 

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé – L’expérience que Delphine a faite du poème de Gérard de Nerval, El Desdichado, a fait de ce texte une matière première idéale à la disparition du sens au profit du ressenti – visuel, sonore ou même intérieur.

Enregistrer

Enregistrer

Il arrive même que la démarche s’inverse : c’est le ressenti qui est à l’origine du tableau ; les traces évoquant un texte qui n’a jamais existé.

La calligraphie et la liberté

Si l’apprentissage de la calligraphie apporte de la rigueur et de la maîtrise technique, c’est également le moyen par lequel Delphine M. rentre en intimité avec chaque lettre, chaque trait pour, toujours, être au service d’un texte, d’un sens, d’une intention.

La calligraphie est le cadre où la peintre vient s’imprégner de l’essence des lettres pour ensuite les tracer en toute liberté, selon sa propre expressivité, mais sans trahir leur harmonie.

Enregistrer

Dans le prunier blanc

Enregistrer

Le bien-être et la simplicité

La démarche artistique de Delphine M. est à la fois intime et universelle. Par le geste et la trace, elle cherche à exprimer ce qu’elle aspire à ressentir : sérénité et joie. Parfois, des détours sont inévitables et la nostalgie, l’inquiétude prennent le pas. Pourtant, comme une volonté farouche d’être heureuse, les belles émotions reprennent le dessus.

Teinté de zen et d’inspiration japonisante, ses peintures sont souvent tournées vers les petits bonheurs, la contemplation de la simplicité.


Voir aussi les articles de blog qui reviennent sur des points particuliers :

Des œuvres qui s’accordent entre elles

Pour les besoins de l'exposition "à travers un rayon de soleil", Jean-François - le photographe - et moi avions dû trouver deux tableaux qui s'accordaient bien ensemble. L'exercice nous a tellement plu que nous avons finalement sélectionné toute une série de tableaux...

Les textes, le sens, la calligraphie

Avoir un texte à calligraphier est un vrai enjeu pour moi puisque c'est la base même de mes peintures. Et il ne s’agit pas de prendre un texte au hasard et d'en faire un prétexte à la peinture. Le texte doit être porteur de sens pour moi et, ensuite, je le...

Les haïkus

D'origine japonaise, le haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l'évanescence des choses (1). Souvent, il est lié à la nature et au cycle des saisons. Sa construction est très codifiée. Pour ma part, ne lisant pas le japonais couramment, je...

La gothique rotunda

Allez savoir pourquoi j'aime autant la gothique rotunda. Si j'y réfléchis, je me dis que c'est probablement parce qu'elle est à la fois robuste et ronde. Elle a de la douceur, mais aussi de la force, une présence bien ancrée (et bien encrée ?) C'est curieux, je...

Les abécédaires

Les abécédaires sont comme de bons amis sur qui on peut compter. J'y reviens souvent car ma main y trouve une très grande liberté. C'est un équilibre idéal pour moi. D'une part, il y a le geste qui se laisse emporter par le plaisir de tracer. De l'autre, un cadre à...