Démarche artistique

La démarche artistique de Delphine M. évolue autour du bien-être, la sérénité, la joie.

Depuis toujours fascinée par l’écriture – le signe, la trace, le sens – elle se tourne naturellement vers la calligraphie.
En recherche perpétuelle d’expression personnelle par le geste, ses compositions jouent sur la lisibilité, la disparition du sens du texte au profit du ressenti. La calligraphie se fait abstraite et pourtant fait sens.

L’écriture et le sens

L’écriture, qu’elle soit manuscrite, gravée, typographiée, etc. est un ensemble de signes, de traces, de gestes formant une unité graphique. Si sa raison d’être première est de transmettre du sens, on peut pourtant s’arrêter parfois sur une lettre particulièrement bien dessinée comme une écriture étrangère à laquelle on ne comprend rien.

Le travail de Delphine M. explore souvent l’écriture pour ses qualités plastiques, graphiques. Le sens d’un texte est relayé par les formes, les couleurs, la composition. Parfois, la lisibilité disparaît totalement et le sens est alors transmis par le ressenti.

L’expérience que Delphine a faite du poème de Gérard de Nerval, El Desdichado, a fait de ce texte une matière première idéale à la disparition du sens au profit du ressenti – visuel, sonore ou même intérieur.
Inspiration calligraphique

Il arrive même que la démarche s’inverse : c’est le ressenti qui est à l’origine du tableau ; les traces évoquant un texte qui n’a jamais existé.

La calligraphie et la liberté

Si l’apprentissage de la calligraphie apporte de la rigueur et de la maîtrise technique, c’est également le moyen par lequel Delphine M. rentre en intimité avec chaque lettre, chaque trait pour, toujours, être au service d’un texte, d’un sens, d’une intention.

La calligraphie est le cadre où la peintre vient s’imprégner de l’essence des lettres pour ensuite les tracer en toute liberté, selon sa propre expressivité, mais sans trahir leur harmonie.

Douceur
Dans le prunier blanc

Le bien-être et la simplicité

La démarche artistique de Delphine M. est à la fois intime et universelle. Par le geste et la trace, elle cherche à exprimer ce qu’elle aspire à ressentir : sérénité et joie. Parfois, des détours sont inévitables et la nostalgie, l’inquiétude prennent le pas. Pourtant, comme une volonté farouche d’être heureuse, les belles émotions reprennent le dessus.

Teinté de zen et d’inspiration japonisante, ses peintures sont souvent tournées vers les petits bonheurs, la contemplation de la simplicité.

Quelques articles liés

  • Croquis à l’expo Autour du noir
    Aux dernières expo où je suis allée (et c’est vrai pour d’autres expo, si j’ai le temps et l’envie), j’avais […]
  • L’anecdote de Florence
    L’année dernière, il y a eu une exposition sur Gemito au Petit Palais. Je ne connaissais pas du tout ce […]
  • Je me suis mise aux pastels secs
    J’ai toujours eu au moins quelques pastels et je pense m’en être servis au moins une ou deux fois pendant […]
  • Croquis au Salon d’art de Palaiseau
    Mercredi soir, il y avait une nocturne au Salon d’art de Palaiseau pendant laquelle l’atelier dessin de l’APSP s’était déporté […]
  • Ma petite sauvageonne
    Voici une pièce qui m’a pris beaucoup de temps et beaucoup d’application (dont le résultat n’est, bien sûr, pas à […]